Recherche personnalisée

mardi 18 juillet 2017

Faux document Ould Kaddour jugement

Les autorités judiciaires algériennes avec la complicité du tribunal militaire de Blida ont établi un faux document pour l'espion de la CIA Ould Kaddour.


SCEAU DE L’ARMÉE ALGÉRIENNE MANIPULÉE PAR LES TAUPES DU MOSSAD RÉSIDENTS EN ANGLETERRE ET AUX ETATS-UNIS


Les incultes de la police algerienne BRI traquent la culture kabyle


Le MAK revendique une base à Akbou également. Cette autre région, l’a-t-on aussi à l’œil ? Younès Adli a bien animé une rencontre à Tifrit (Akbou) en mars dernier, une semaine à peine après avoir été interdit de conférence à Aokas. Ses hôtes à Tifrit, dont Larbi Yahioun, n’ont fait que forcer les choses. Quand Younès Adli est arrivé dans la ville d’Aokas, le 4 mars dernier, pour une conférence, les 4x4 de la BRI avaient déjà pris position autour du centre culturel Rahmani Slimane pour interdire la rencontre. La foule qui s’y est constituée dans la colère a tenté de marcher en guise de protestation dans une atmosphère tendue. Younès Adli devait parler de «La pensée kabyle», comme résultat d’une recherche sociologique. Mais le thème aurait sonné dans l’esprit des autorités comme une métaphore de l’autonomie. Ce matin-là, même les travailleurs du centre culturel ont été interdits d’accéder à leur lieu de travail.

Mais, la «conférence» a eu lieu, malgré tout, dans un café public. Deux semaines plus tard, une autre interdiction est décidée dans les bureaux des autorités avec un scénario nouveau. Benhaïmi Loubna, une universitaire qui s’intéresse à la mythologie, a été «conseillée» d’annuler sa conférence programmée sur invitation d’Azday Adelsan n’Weqas pour le 18 mars autour des «mythes fondateurs des sociétés». Informée de l’interdiction et des risques qui découleraient en tentant de la tenir, elle a préféré ne pas s’y rendre. Pourtant, quelques jours plus tôt, la même universitaire a longuement débattu du même thème sur les ondes de la radio locale.

Un mois plus tard, Nabile Farès n’aura pas droit à l’hommage que devaient lui rendre l’universitaire Farida Boualit et l’écrivaine Rénia Aouadène, le 15 avril, dans, cette fois-ci, la bibliothèque municipale. Le même triste sort a été réservé pour une rencontre culturelle le 20 avril dernier que devait animer l’écrivain Hebbache Yacine autour de «Matoub Lounès, l’écrivain de la légende». L’interdiction est intervenue alors que les pouvoirs publics ont amorcé, cette année, un hommage pompeux au Rebelle sous le sceau de l’Etat algérien. On s’est efforcé à croire que c’est la conjoncture des dernières élections législatives qui dictait cette suite d’interdictions avant que l’épisode de 8 juillet dernier, avec Armand Vial, ne vienne rattraper la réalité d’une pratique administrative liberticide.

http://www.elwatan.com//actualite/sur-fond-de-traque-au-mak-16-07-2017-349141_109.php

jeudi 13 juillet 2017

Nacer Boudiaf interview Editions Apopsix


«L'Algérie avant tout !» de Nacer Boudiaf, Editions Apopsix, 240 pages, prix public, 800 DA Nacer Boudiaf est le deuxième enfant de Mohamed Boudiaf. Il est marié et père de trois enfants. En plus des traits physiques qu'il a hérités de son père, Nacer, de par son honnêteté, son franc-parler, son courage, rappelle celui qu'on nommait Si Tayeb El Watani.

«Boudiaf, l'Algérie avant tout !», est le premier ouvrage écrit par Nacer Boudiaf, fortement illustré et documenté qui vient d'être édité, mettant en vedette l'histoire de Mohamed Boudiaf, présentée sous tous ses angles. Le livre s'appuie sur des textes et documents inédits, il offre une lecture originale d'un pan de l'histoire. Il vient de signer, à la librairie du Tiers-Monde, son livre, paru aux éditions Apopsix, en présence des intellectuels et des médias. Explications et exclusivité.


jeudi 6 juillet 2017

mercredi 5 juillet 2017

ليلة سقـوط السديس امام المسجد الحرام في مكة المكرمة

un ancien conseiller de Sarkozy menacé de mort parce qu’il a critiqué Bouteflika


Un véritable scandale a ébranlé récemment la Mosquée de Paris, l’institution musulmane la plus influente et la plus populaire dans toute la France. Financée officiellement par l’Etat algérien qui lui accorde annuellement l’équivalent de deux millions d’euros, les responsables de cette institution religieuse ne tolèrent, visiblement, pas les critiques vis-à-vis du Chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika. 
Preuve en est, l’ancien conseiller chargé de la diversité de Nicolas Sarkozy, a été victime d’une agression caractérisée au sein de la Mosquée de Paris. En effet, Algériepart a obtenu le PV de  la police judiciaire de circonscriptions de sécurité de proximité (CSP) du 5e et 6e arrondissements à Paris, qui relate tous les détails de cette agression survenue le 28/11/2016 lors d’une réunion hebdomadaire à la Mosquée de Paris.
Selon le document en notre possession, l’un des hauts responsables de la Mosquée de Paris, en l’occurrence Louanoughi Mohamed, directeur de l’administration générale de la Mosquée de Paris, a proféré des menaces de mort à l’encontre d’Abderrahmane Dahmane pour la simple raison que ce dernier a fait des déclarations hostiles à Abdelaziz Bouteflika dans un média tunisien. “Je vais te creuser ta tomber”, a fait savoir ainsi le responsable de la mosquée de Paris qui n’a pas caché sa colère noire contre l’ancien conseiller de Sarkozy qui est aussi d’origine algérienne puisqu’il est né à Mechria le 04/05/1947.
Selon ce même PV de la police judiciaire française, Abderrahmane Dahmane a déclaré dans une interview accordé à un média tunisien qu’Abdelaziz Bouteflika devrait se retirer de la “vie politique ” parce qu’il est “malade”.  D’autres responsables de la Mosquée de Paris ont fait, par ailleurs, pression pour obliger Abderrahmane Dahmane à rédiger un communiqué où il se démarque de ses propos jugés “insultants” à l’égard de la personne du Président de la République.
L’affaire est aujourd’hui entre les mains de la justice française qui doit diligenter une enquête. Rappelons enfin que Mohamed Louanoughi est un personne très controversée au sein de la Mosquée de Paris. Selon le média très bien informé Mondafrique, Mohamed Louanoughi, un ancien militaire, travaillait en étroite collaboration avec l’ex-numéro deux des services algériens, le DRS, Ali Bendaoud. En septembre 2006, Mohamed Louanoughi avait défrayé également la chronique en proférant cette fois-ci au téléphone des menaces de mort à l’encontre de Kamal Kabtane, le « recteur » de la mosquée de Lyon.

Louanoughi :
Du terrorisme en Algérie à la mosquée de Paris :
Qui tue qui ? Qui manipule qui ?

 


Louanoughi a profité de la faiblesse du colonel Ben Malek, l’attaché militaire de l’ambassade algérienne qui a remplacé le colonel Ben Daoud en 2008. Ainsi, le sergent s’est accaparé la gestion de la « question islamique » au détriment du colonel. Avec la mort du commandant Benamara en 2012, il le remplace au poste d’administrateur de la mosquée de Paris. Il reste sergent, mais il devient plus puissant que l’ancien commandant et plus puissant que l’actuel colonel ! C’est le rêve américain à la sauce bled Mickey !
Actuel directeur de l’Administration de la Mosquée de Paris, Louanoughi cumule ce poste souverain avec celui qu’il garde en bandoulière depuis plusieurs années : inspecteur des imams de la Grande Mosquée de Paris. Son rôle dépasse le flicage des imams et l’installation de parents ou d’agents comme imams pour percevoir des salaires dépassant parfois 4000€. Il est à la fois la canne du recteur Boubakeur et la crosse du pistolet de ceux qui dirigent cette mosquée et le reste de l’Algérie. Impossible de voir Dalil sans Louanoughi. Sur toutes les photos, c’est lui que tient Dalil de sa main. Dès le début, ce sont les Services algériens qui lui ont imposé leur homme de main. Conséquence de la déchéance de la mosquée de Paris et du crépuscule de notre communauté, il sort des ténèbres à la lumière comme intellectuel théologien ! C’est lui qui a ouvert un séminaire pompeux intitulé « l’imamat et la prédication », organisé le 3 janvier 2013 dans la grande salle d’honneur de la mosquée de Paris, avec le soutien du ministère des Affaires islamiques de l’Arabie Saoudite. Il a même récité une intervention intitulée : « Les enjeux liés à la formation des imams dans une société laïque ».

dimanche 2 juillet 2017

arrestation musclée de L'Avocat Mohcene Amara à Alger


L'avocat Mohcine Amara devait comparaître, ce dimanche 2 juillet, devant le tribunal de Bir Mourad Raïs, mais son procès n’a pas eu lieu. « Jusqu’à présent, nous n’avons aucune nouvelle de lui. On nous a laissés entrer le voir pour deux minutes la soirée de son arrestation. Depuis, nous n’avons aucune nouvelle de lui. Telles sont les instructions ! », explique un membre de sa famille à TSA.


https://www.tsa-algerie.com/arrestation-musclee-de-lavocat-mohcine-amara-la-famille-attend-des-nouvelles/

لعن الله المهلكة السعودية

samedi 1 juillet 2017



L’homme est embarqué dans la Peugeot 404 garée sur cette route. Mohamed Boudiaf vient d’être enlevé par le commando du président Ahmed Ben Bella. Dans son livre Où va l’Algérie, il en donne le signalement : l’un des agents dénommé Mohamed S., quinquagénaire, est un ex-agent zélé de la police des renseignements généraux et de la DST à Alger où il a sévi lors des événements de mai 1945 et de l’arraisonnement de l’avion des Cinq en octobre 1956. Le second agent, «plus replet et aux gestes brusques», est un «militant» «parfaitement imbu de son rôle et pénétré de son importance policière».

http://www.elwatan.com//une/mohamed-boudiaf-quand-ben-bella-s-acharne-contre-si-tayeb-el-watani-30-06-2017-348122_108.php

عصر التطبيع ونهاية الحلم الفلسطيني

Drunk racist English / insulting Pakistan - LONDON

زعيم ''البوليساريو'' الغالي يلتقي وزير إسرائيلي لتقوية

زعيم ''البوليساريو'' يلتقي وزير إسرائيلي ''لتطبيع العلاقات''




التقى رئيس جبهة البوليساريو ''إبراهيم غالي'' يوم الأربعاء الماضي بجمهورية الإكوادور، مع الوزير الإسرائيلي'' أيوب قرا''، خلال مراسيم حفل تنصيب الرئيس الإكوادري المنتخب لينين مورينو غارسيس.


وحسب معطيات توصلت بها ''شوف تيفي'' فقد عبر رئيس ''البوليساريو'' للوزير الإسرائيلي إستعداد قادة الجبهة الإنفصالية لتطبيع العلاقات مع إسرائيل، بهدف الخروج من الأزمة السياسية والإقتصادية التي يدفع ثمنها ساكنة المخيمات المحتجزين بسبب تعنث المخابرات الجزائرية.

ويأتي اللقاء بين ''إبراهيم غالي'' والوزير الإسرائيلي، تزامنا ودخول الفلسطينيين المعتقلين في سجون الإحتلال الإسرائيلي، في إضراب عن الطعام، وتصاعد مطالب العرب والمسلمين بوقف التطبيع مع إسرائيل، حيث سبق لقادة البوليساريو أن اتهموا المغرب بتطبيع العلاقات مع إسرائيل في حين أن الصورة أبلغ من الوصف.

chouftv.ma

المتحدث باسم الجيش الاسرائيلي: سنكشف في الوقت المناسب عن الدول العربية ا...

اشتباكات بين الشرطة وسياح بريطانييّن في البرتغال

السر وراء تحالف داعش والأمريكان على تدمير المعالم الحضارية للعراق وسوريا!

Recherche personnalisée